La vie de famille

Avoir une passion, la transmettre à son enfant ou pas ?

Aujourd’hui nous sommes allés en famille inscrire mon Litchi a la Baby-gym pour la rentrée.

Je vous passe le moment où on me demande mon métier “monitrice baby-gym 😀 ” (alerte maman relou ça va être écrit sur son dossier haha) c’était surtout l’occasion de me renvoyer quelques années en arrière en entrant dans ce gymnase.
J’ai commencé la GR tardivement, en CM2 , a 10/11 ans ,après avoir fait de la gym, du cirque et de la danse. Ce fut le coup de foudre, l’année suivante je commençais la compétition.

J’ai fait ce sport pendant 10 ans et casi tout ce temps en compétition. J’ai pu atteindre un relativement bon niveau , j’ai passé mon adolescence a m’entraîner plutôt qu’à faire des bêtises. J’avais en moyenne 10h d’entraînement par semaine. Première partie de saison, c’était les individuels et deuxième partie , les équipes. J’ai bien mieux réussi en équipe même si en grande solitaire que je suis, j’étais plus a mon aise en individuel. Ce sport , cette passion, cette drogue je dirais même ça m’a tant apporté. La notion d’effort, de travail et d’acharnement pour atteindre ses objectifs, de faire les choses pour soi, pour se dépasser tout en ayant cet esprit d’équipe qui est très fort. Ça m’a aussi appris a m’affirmer, a ne pas me laisser marcher sur les pieds car oui être au milieu de filles qui plus est qui sont une partie de l’année tes concurrentes même si du même club, puis l’autre partie tu ne dois ne faire qu’un, c’est quand même pas tous les jours facile a gérer mais ça créer de sacrées liens. La GR ca m’a fait vivre de magnifiques émotions mais aussi des moments très difficiles. Surmonter la défaite c’est quand même plus fréquent que de célébrer une victoire. Je dirais que ça m’a aidé à avoir cette philosophie de vie tiré de Nietzsche ” Ce qui ne tue pas nous rend plus fort”. Ce sport a contribué en bonne partie a la personne que je suis aujourd’hui et j’en suis sincèrement reconnaissante.

Donc avec ça en tête, imaginez les émotions qui sont remontés quand je suis entrée ce matin dans le gymnase et que j’ai vue ce pratiquable avec ces filles en plein entraînement stage d’été pour concevoir les indivs. J’ai expliqué à l’homme le calendrier de compétition de la FFG et pourquoi on s’entraîne aussi pendant les grandes vacances. Mon Litchi a regardé attentivement les passages en musique même s’il y avait aussi l’entraînement de GAF (gym fille) a côté.

J’ai arrêté a 20 ans la GR , j’étais trop blessée et j’avais atteint mon “niveau max”. Je n’allais plus faire mieux mais moins bien avec les années et le corps qui ne suit plus. Es ce que ça me manque ? Bien-sûr mais pour moi la GR ça ne peux pas se pratiquer sans but alors c’est juste impossible d’en faire ” comme ça, pour le plaisir” et puis je suis trop vielle a 28 ans …

10 ans a m’entraîner et 10 ans également a donner des cours. J’ai passé mes premiers diplômes d’initiatrice GR a 15 ans et monitrice baby-gym a 17 ans. En arrivant a Boulogne j’ai du quitter mon club d’origine , celui du COS Bandol et mal informée je suis restée sur le fait qu’il n’y avait qu’un club dans la ville et qu’il était Ufolep (autre fédération). Mes diplômes étant FFG je n’ai pas vue l’intérêt de déposer mon CV et puis c’est surtout du travail bénévole, ça va je fais ma part de bénévolat sur les RS déjà … J’ai découvert seulement ce matin que le club du Réveil , est un club FFG, labellisé petite enfance et qualité comme l’était le miens. C’est le cas pour la gym mais aussi pour la GR. Je peux vous dire que j’ai eu des étoiles dans les yeux d’un coup !

A la rentrée, mon Litchi ne sera donc plus a mes ateliers de motricité et va commencer les cours de baby-gym sans la présence des parents. Je vais découvrir l’envers du décors , celui du parent accompagnateur et ça va pas être simple pour moi, je vous assure !

Ce qui est difficile aussi c’est de ne pas faire peser sur les épaules de son enfant soit la pression de ce que l’on a été pour qu’il fasse pareil , soit la pression de ce qu’on aurait aimé être et que l’on veut qu’il réussisse à faire à notre place. Mister B n’arrête pas de me dire et de dire au Litchi que si elle n’a pas envie , elle ne fera pas de GR, on peut compter sur lui pour me rappeler à l’ordre si ma passion devient pesante pour ma fille mais oui , très sincèrement je serai triste si ma fille n’a pas envie d’en faire ou si elle n’accroche pas du tout. Sur de la baby-gym pas de risque , c’est un temps ludique qui plaît a la grande majorité des enfants. Puis comme elle adore danser et que j’ai quand même envie de favoriser sa créativité , l’année prochaine et si elle accroche, la suivante elle irait plutôt au concervatoire pour faire de la danse et de la musique (éveil corporel et musical) qui se fait a partir de 4 ans. La GR dans ce club démarre réellement a 6 ans, ça nous laisse le temps de voir venir les choses et on verra bien … Mais bon c’est sure que pour le moment c’est bien la fille a sa maman et qu’elle adore se donner en spectacle en dansant et en chantant. J’espère au moins qu’elle gardera ce besoin, cette sensibilité d’expression artistique car c’est tellement beau et tellement riche !

Rassurez-vous je n’ai pas fait que de la GR dans ma vie, j’ai toujours fait pas mal de sport et même après avoir commencé j’ai fait en plus , du handball , de l’athlétisme, de la gym , du cirque et de la danse contemporaine. On s’était dit avec l’homme qui si on avait une fille, on aimerait bien l’inscrire au foot. J’ai envie qu’elle découvre plein de sports et puis aussi d’autres univers comme la musique , l’art plastique , le théâtre … qui sait , il y a tellement de passions possibles, elle trouvera bien la sienne et la soutiendra quoi qu’il arrive.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.