Navigation

Un trampoline dans votre jardin ? La fausse bonne idée

Aujourd’hui on va parler trampoline. Julie ou Jus pour les intimes, Osthéopathe pédiatrique et modératrice sur mon groupe Espace de jeux et motricité libre, nous donne son avis concernant les trampolines pour les enfants et particulièrement les grands que l’on installe dans son jardin. Je vous donne également mon avis de monitrice baby-gym à la suite 😉

L’avis de Jus, ostéopathe pédiatrique

Le but n’est pas de vous faire peur mais de vous partager les infos, vous seuls prendrez ensuite la décision de laisser vos enfants sur un trampoline ou non.

Avant 6 ans

Les enfants ont envie de sauter sur les trampolines surtout avec ce soleil et l’arrivée massive de ces engins dans nos jardins ou ceux de nos voisins. Seulement voila, les cervicales d’un enfant de cet âge (jusque 6 ans voire 8ans) ne sont pas « finies », entendez par la qu’elles sont encore morcelées (tout à fait normal pour grandir) ce qui en fait une cible potentiellement dangereuse. Leur anatomie particulière, la taille (disproportionnée, c’est toujours normal^^) de la tête par rapport au reste du corps, la musculature faible, l’hyperlaxité physiologique favorisent en plus les lésions au niveau des cervicales.

Les lésions liées au trampoline

Ces lésions cervicales peuvent aller de la fracture de la première cervicale (immobilisation pendant plusieurs mois) ou de la deuxième (pouvant aller jusqu’aux lésions neurologiques) de la luxation des premières cervicales avec atteinte ou non de la moelle épinière (donc répercussion neurologique)

Evidemment en dehors des cervicales les autres traumatismes sont de toutes formes : fractures, luxation et entorse que ce soit des chevilles, des genoux et des épaules … avec comme récompense: les plâtres, parfois les réductions chirurgicales, les rééducation kiné à la suite…

Le danger dans le trampoline :

seul : les chutes, les mauvaises réceptions d’un salto ou autres acrobaties, le fait de « sauter » qui crée une trop grande oscillation de la tête
– à plusieurs, en plus du reste: chute sur son camarade —> lésions des membres.

Aux états unis ils répertorient plus de 100 000 accidents annuel sur les enfants liés au trampoline … En Europe, on parle de 51 000 accidents par an impliquant des enfants de 0 à 14 ans. En France, les médecins urgentistes parlent du trampoline comme de la bête noire des urgences.

 

Mon point de vue de coach sportif et monitrice baby gym.

Je différencie les trampolines de jardin de ceux utilisés dans un parcours de motricité. En général, on utilise dans des parcours de motricité un « mini tramp« . Ce sont des trampolines bas, rond ou carré, incliné ou non et avec un filet adapté à la catégorie d’âge/poids de l’enfant. Puis dans le cadre d’un cours de baby-gym, gym etc, l’activité est encadrée par un professionnel.

Information importante, lors d’un atelier de motricité, cours de gymnastique, les enfants s’échauffent et ça c’est très important. Échauffement cardio vasculaire puis échauffement des articulations et étirements musculaires. L’échauffement est très important pour éviter les blessures. 

Il faut savoir qu’un enfant ne sait pas sauter à pieds joints par dessus un obstacle avant bien 3 ans. Sauter à cloche pied, c’est vers 6 ans. Pour rebondir sur un trampoline il faut déjà savoir sauter à pieds joints et avoir suffisamment de force et de poids pour rebondir. Donc avant 3 ans, proposer un trampoline à un enfant est tout à fait inutile. Il pourra l’utiliser si l’adulte rebondit avec lui et là ce n’est pas l’optimal puisqu’il encaisse des chocs pas adaptés à sa morphologie. Es ce que ça va l’amuser ? oui évidemment mais c’est comme mettre bébé dans un trotteur, en soi, lui il adore ça 😉 . Et j’avoue tout, il y a de temps en temps un mini tramp dans la salle de motricité où j’emmène ma fille et j’y monte avec elle, pas bien Estelle, pas bien ! L’an prochain, je serai responsable des ateliers et croyez moi, il n’y aura plus de trampoline sur les parcours …

Par quoi remplacer le trampoline si votre enfant passe sa journée à sauter sur le canapé ou le lit ?

Deux possibilités;

Avant 3 ans, vous pouvez utiliser un matelas gonflable, pas gonflé à bloc. C’est beaucoup plus intéressant qu’un trampoline car l’enfant se déplace dessus et s’enfonce donc ça travaille équilibre et proprioception. On peut s’amuser à faire rebondir l’enfant assis en appuyant nous adulte sur le matelas. C’est beaucoup plus doux qu’un trampoline et ça a tout autant de succès. Penser à mettre des matelas ou tapis autour du matelas gonflable et rester bien à coté de l’enfant pour le protéger,le canaliser et lui apprendre progressivement comment tomber de manière sécuritaire c’est à dire en gainant son corps .

Dans la continuité du matelas gonflable, qu’en est-il des châteaux et structures gonflables ? Et bien c’est un compromis pas trop mal car de même que le matelas gonflable, l’enfant s’enfonce dans la structure, ça le déséquilibre, il tombe, rebondie. Le tout plus en douceur que sur un filet de trampoline.

Attention cependant, les recommandations et conseils d’utilisation pour une structure gonflable sont les mêmes qu’un trampoline c’est à dire, un seul enfant à la fois, pas d’acrobaties, apprendre à chuter en gainant son corps et redescendre les pieds en premiers, à plat ventre.

Apprendre à chuter de manière sécuritaire.

Comme je l’ai dit plus haut, apprendre à tomber est important. Pour se faire il faut que l’enfant comprenne que c’est en gainant son corps qu’il se fera le moins mal (ou en roulant mais ce n’est pas le cas sur un trampoline ou une structure gonflable). Exemple, demander à l’enfant de se raidir comme un bout de bois, les bras en croix sur son torse, mettre une main derrière sa nuque et l’emmener à chuter en arrière avec pour consigne que la tête doit toucher le matelas/trampoline avant les fesses. Sans oublier de fermer la bouche car on peut se mordre la langue ! On peut aussi expliquer à l’enfant comment tomber sur le dos en boule, les bras croisés sur les genoux mais c’est quand même plus risqué car on peut se cogner les genoux contre le visage donc c’est l’étape suivante 😉 .

En résumé

  • Pas de trampoline avant 6 ans (les enfants en bas âge sont les plus vulnérables à cause de leur ossature et musculation immature)
  • Jamais à plusieurs sur un trampoline (le plus léger a 5 fois plus de risque d’être blessé)
  • Penser à s’échauffer les articulations avant de monter sur le trampoline (comme pour faire de la gym)
  • Des sessions de 15 min, pas plus (la fatigue est un facteur de risque important dans l’utilisation du trampoline)
  • Toujours sous surveillance et expliquer les règles de bonne conduite et sécurité aux enfants ( un seul à la fois, comment se réceptionner, pas de figure acrobatique, comment descendre du trampoline).

Voici quelques articles qui en parlent si vous avez encore des doutes !

Société Canadienne de Pediatrie : L’utilisation des trampolines à la maison et au terrain de jeux

Ouest France : Le trampoline, la bête noire des urgences

Naitre et grandir : Le trampoline, un jeux dangereux selon les pédiatres

Passeport santé : Le trampoline, une activité à haut risque

European child safety alliance, Guide de sécurité des produits pour enfants : p62 Le trampoline ( un guide pdf très intéressant)

Une réflexion au sujet de « Un trampoline dans votre jardin ? La fausse bonne idée »

  1. Ping : Le saviez-vous ?  – fleur de flocons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *