Espace de jeux

Comment choisir un jouet (ou s’abstenir)

Dilemme du jour : acheter un nouveau jouet ou se contenter de ce que l’on a sous la main ?

Et si on craque, comment bien choisir un nouveau jouet ?

Hier, en voyant mon Litchi jouer avec sa poupée j’ai eu une petite prise de conscience. Non pas que je l’avais pas déjà remarqué mais ça fait du bien de se recadrer régulièrement concernant le choix d’un jouet. Bref je vous raconte.

Mon Litchi avait sa poupée en tissus et une passoire en inox avec des petit trous et une anse. Une passoire à nous que je lui prête de temps en temps pour qu’elle tape dessus et fasse un bruit d’enfer dans toute la maison. Mais là elle lui avait trouvé une autre utilité. En effet, elle avait mise sa poupée dans la passoire et se promenait dans le salon en tenant la anse. Mon premier réflexe a été de me dire “oh FAUT que je lui trouve un petit couffin pour ses poupées !”. Puis j’ai réfléchi et je me suis sentie trop bête. Elle avait tellement raison ma fille de s’approprier un objet, le détourner, l’utiliser comme elle en avait envie ! Je ne lui ai jamais montré l’exemple concernant la balade dans un couffin. J’ai testé de lui accrocher une poupée en portage mais elle est petite encore. Quand on lui a prise la Poussette Smoby Minikiss
comme pousseur, on a toujours mis une poupée dedans. Je lui ai déjà montré qu’on donnait le sein puis j’ai lâché l’affaire et cédé sur le biberon car c’était plus parlant pour elle visiblement. Je lui ai déjà montré qu’on pouvait coucher la poupée dans la baignoire ou le bilibo pour faire berceau . Mais la promener dans un couffin jamais. J’ai donc trouvé ça génial car pour une fois, elle jouait réellement librement, sans mon intervention. C’était son imagination. Ses poupées dorment bien dans une baignoire, pourquoi elle pourrait pas les promener dans une passoire après tout.

Je suis du genre serial acheteuse. Je suis surtout une passionnée par l’univers de la petite enfance donc maintenant que je suis maman, je veux TOUT TESTER. Entre ce que j’avais déjà, ce qu’on nous a offert, ce que j’achète et les partenariats, ma fille est donc quelque peu gâtée … Mais j’ai toujours de nouvelles idées, des choses que je repère car je trouve ça “trop bien”. Avec mon groupe Espace de jeux et motricité libre je suis souvent poussée à la consommation aussi, il y a tellement de contributions , de partage de bons plans et d’idées, ça donne envie !

Comment choisir un jouet ou bien s’abstenir ?

Les bébés jouent surtout en manipulant. Ils prennent un objet, le touche, le goute, le tape, le jette. Ils portent autant d’intérêt à une cuillère en bois qu’un jouet trop mignon. Il y a aussi le mythe de l’emballage plus intéressant que le produit en lui même. Nous concernant, ma fille a des vraies jouets mais aussi des objets du quotidien qu’on lui a donné et des choses qu’on a fabriqué.

Dans la salle de jeux il y a surtout des jouets mais dans le salon, elle a

– sa boite à objet du quotidien ( du style, une télécommande, des lunettes 3D, un porte carte etc)

– une boite à bruit avec des instruments mais surtout des choses que j’ai fabriqué comme une boite en métal avec des clefs dedans ou une bouteille avec du riz.

– ses bouteilles sensorielles

– un pot avec des bouchons.

– il y a aussi des jouets, évidemment.

Elle s’amuse autant à manipuler son jeu d’encastrement wonderworld que ses boites et bouteilles à bruit. Elle s’éclate à transvaser ses bouchons dans le pot autant qu’à encastrer ses cubes Djeco. Quand elle prend une bouteille sensorielle elle fait “whouaaaa” bon ok c’est surtout de l’imitation mais elle aime bien les manipuler et les regarder. Elle aime également beaucoup son bâton de pluie Goki. Bilan : ses jouets ont autant d’intérêt que les objets détournés et les fabrications maison.

Quand on choisi un jouet, autant prendre un bel objet, quelque chose qui nous plait esthétiquement et qui pourra servir plus tard sur d’autres jeux. Par exemple elle a des figurines en bois Holztiger qui représentent des animaux. Elles servaient en décoration les premiers mois, puis maintenant elle les manipule et dans quelque temps elle jouera avec sur des jeux d’imitation ou imaginaire. J’aime également les objets abstrait qui, si on ne donne pas d’exemple, permettent à l’enfant de laisser libre court à son imagination. C’est le cas du Bilibo (mais moi j’ai pas pu m’empêcher de lui donner l’exemple pour le berceau et le wok …) , c’est aussi le cas des jouets Grimms, de la planche d’équilibre wobbel et j’en passe. Une forme abstraite et épuré qui permet une multitude de possibilité. Et puis j’adore détourner ou réutiliser un objet du quotidien. Par exemple, la petite cuisine de ma fille, les ustensiles ne sont pas des jouets mais des petits objets que j’ai trouvé en farfouillant dans les rayons d’ustensiles de cuisine et de vaisselle comme des petits bols en inox, une mini friteuse avec une mini casserole, ses couverts de bébé, des tupperware à nous etc

– Les premiers mois, ce que je conseille c’est de proposer à bébé des petits objets ou jouets de différentes matières : tissus, bois, plastique, caoutchouc. Des choses molles, des choses dures, colorés ou non, qui font du bruit, de la lumière bref un peu de tout mais qui ne crains pas d’être machouillé (attention à la qualité et la solidité du jouet ou de l’objet). Ce n’est pas utile d’en avoir 15 exemplaires de chaque “catégorie”. Avoir un objet ou un jouet de chaque matière est amplement suffisant.

– Quand bébé commence à se déplacer, les jouets et l’espace de jeux perd de l’intérêt au profit de tout le reste de la maison. C’est à ce moment là que la boite à objet du quotidien est une bonne idée.

– Passé 1 ans, voir en s’approchant des 18 mois, l’enfant (c’est plus trop un bébé) commence à imiter, développe sa motricité fine, s’amuse à construire et déconstruire (surtout déconstruire), développe son sens artistique et sa créativité. On peut lui proposer des jouets d’imitation, des jouets pour construire, assembler mais aussi des activités toutes simple de transvasement, activité artistique (peinture, sable, pâte à modeler etc) et les objets abstrait donc j’ai parlé plus tôt peuvent commencer à être vraiment intéressant.

Dans la pédagogie Montessori on dit que l’enfant est sensible aux belles choses, aux beaux objets. Choisir un bel objet, un beau jouet dans une matière noble, c’est aussi lui donner une certaine sensibilité, un gout. La beauté est quelque chose de très abstrait mais j’aime bien la définition de Kant : ” Est beau ce qui plait universellement sans concept”.

Et dernier point mais j’y reviendrais dans un prochain article, toujours dans la pédagogie Montessori, on dit que l’enfant aime l’ordre. On dirait pas au premier abord car bébé aime particulièrement vider les jouets et objets de leur contenant et déconstruire. Mais, une fois que tout est en bazar par terre, que fait bébé/l’enfant ? Il s’attaque à autre chose. Et ça je le constate vraiment avec ma fille du coup je passe mon temps à ranger et remettre en place derrière elle mais c’est comme ça que j’arrive à l’occuper une bonne partie de la journée et de manière assez autonome. Quand son espace de jeux est rangé, elle s’y installe et commence à prendre ce qui l’intéresse au fur et à mesure.

Voilà, c’était la réflexion du jour ! En définitive, on peut faire plaisir et se faire plaisir en achetant des jouets mais restons raisonnable et utilisons également ce qu’on a sous la main car c’est là que notre imagination, notre créativité et celles de nos enfants sont le plus sollicité !

 

2 réflexions au sujet de “Comment choisir un jouet (ou s’abstenir)”

  1. J’ai trouvé cette publication très intéressante mais je me demande ce que sont les jouets d’imitation ? Merci pour votre réponse
    Je vous suis également sur Facebook et je suis très satisfaite du groupe de motricité libre. Félicitations pour votre travail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.