Navigation

Le jeu libre : environnement préparé et positionnement de l’adulte

Aujourd’hui je vais vous parler de l’importance du jeu libre : comment le mettre en place à la maison et se positionner en tant qu’adulte.

Le jeu libre c’est quoi ?

Parler du jeu libre est en fait un pléonasme car le jeu est libre de par sa définition. Le jeu est un droit légitime et fondamental de l’enfance. Le jeu est universel, inné, spontané et permet à l’enfant de se développer. L’enfant a un besoin inné de jouer, de se socialiser, d’apprendre et de découvrir. Le jeu à un rôle éducatif, social, cognitif et thérapeutique.

Alors qu’entend t-on par jeu libre ?

Le jeu libre, l’activité autonome s’oppose à l’activité encadré , au jeu structuré. Par jeu libre on entend de laisser l’enfant s’approprier son corps et le matériel à sa disposition sans que l’adulte n’ai à intervenir. Le jeu libre permet à l’enfant de développer sa confiance en soi, stimuler sa créativité, son autonomie et faire de nouveaux apprentissages. Pour favoriser le jeu libre, la clef de la réussite c’est d’avoir un environnement préparé, adapté et d’adopter en tant qu’adulte le bon positionnement. Creusons donc ces deux notions.

Quel est le rôle de l’adulte dans le jeu libre ?

Pour favoriser le jeu libre l’adulte intervient mais indirectement.

L’environnement préparé

Il s’agit en premier lieu de préparer l’espace de jeu, l’environnement de l’enfant.  Choisir du matériel, des jeux et jouets adaptés à l’âge, aux compétences et aux intérêts de l’enfant puis les disposer, les présenter de manière à ce que l’enfant ai à la fois envie d’y jouer et que cela soit possible en toute autonomie.

Les jouets, objets sont présentés à hauteur d’enfant, dans ou sur des meubles bas. Ils sont soit classés par catégories dans des caisses/boites quand il s’agit de plusieurs petits objets équivalent ( par exemples les legos, la dînette ), soit présentés à l’unité dans des casiers, sur une étagère ou une petite table ( par exemples des bols gigognes, une boite à forme). C’est à l’adulte de sélectionner ce qui convient sur le moment à l’enfant et il peut faire un choix avisé seulement s’il a observé l’enfant jouer. La rotation des jouets est très souvent intéressante car laisser trop de choix à l’enfant, tue le choix. L’enfant papillonne, manipule quelques minutes un jouet et passe à autre chose puis quand il a fait le tour, semble s’ennuyer. Il a en fait trop de propositions et n’arrive pas à se fixer.  La rotation a également l’avantage de renouveler l’intérêt de l’enfant pour un jouet. Quand l’enfant semble se désintéresser d’un jouet pendant plusieurs jours, retirer le jouet en question de sa vue pendant plusieurs jours ou semaines et lui représenter par la suite, donnera la sensation à l’enfant d’avoir un nouveau jouet et il reprendra tout son intérêt.

Pour que l’enfant puisse évoluer librement dans son espace, il est indispensable que celui ci soit sécurisé et sécurisant. Le tapis de sol est le premier espace de jeux hors des bras des parents. Pour que l’espace de jeux soit sécurisé, mettez-vous à hauteur d’enfant et observez autour de vous. Il est important de distinguer quels sont les dangers potentiels à la portée de l’enfant de ceux des « bêtises » qui sont gênantes, on en convient mais qui ne vont pas porter atteinte à la santé physique et morale de l’enfant. En premier lieu on sécurise la pièce des dangers et risques d’accidents domestique puis on voit à l’usage ce qu’on écarte pour éviter les « bêtises » si besoin en est.

En conclusion, plutôt que d’entasser et d’accumuler des jouets et jeux dans des coffres, caisses etc , sélectionnez et présentez joliment et de manière facilement accessible quelques objets (le nombre varie en fonction de l’âge de l’enfant). La mise en scène peut également être une belle invitation au jeu alors n’hésitez pas à vous amuser vous à préparer de temps en temps un univers prêt à jouer à votre enfant. Cependant, laisser l’enfant créer par lui même est tout autant important, tout est dans l’équilibre des propositions. C’est dans un environnement adapté et sécurisé que l’enfant peut jouer librement. 

Le positionnement juste de l’adulte.

Quand on se forme à l’encadrement d’un groupe d’enfant en bas âge : professionnel de la petite enfance ou de la motricité entre autre exemples, on nous apprend à nous positionner et à observer les enfants. L’observation Piklérienne a beaucoup apporté au secteur de la petite enfance. Motricité libre et jeu libre vont de pair. Apprendre à observer un bébé c’est entrer en communication avec lui, un bébé s’exprime par son corps, ses mimiques, sa gestuelle, ses bruits avant d’utiliser la parole. On est dans un langage non verbal, un langage tonico émotionnel. Il n’y a qu’en l’observant qu’on peut entrer en interaction, apprendre à le connaître.  Et quand on apprend à connaître l’enfant on se rend compte de ses capacités, ce qu’il fait de lui même, sans notre aide. La motricité libre prend tout son sens et une relation de confiance se noue entre l’adulte et l’enfant.

Pour observer un enfant et favoriser à la fois la motricité et le jeu libre, il suffit à l’adulte de s’installer dans l’espace de jeux proche de l’enfant, à sa hauteur ( donc allongé ou assis) et de porter son attention sur lui. Quand l’enfant entre en interaction, on communique, on échange et quand l’enfant joue seul, on observe simplement avec un regard bienveillant. Outre les premières semaines, mois ou l’interaction parent/enfant est assez primordiale, vous constaterez rapidement que vous n’avez pas besoin de jouer physiquement avec votre enfant. Jouer seul ne veut pas dire jouer de manière autonome dans une autre pièce, ça veut déjà dire se mouvoir et utiliser les objets qui l’entoure sans que vous n’ayez à intervenir physiquement. Pour se faire, il est important d’apporter à l’enfant une sécurité affective. On a parlé plus haut de la sécurité matérielle de la pièce mais votre simple présence, votre attention sur lui permet à l’enfant de se sentir en sécurité et il sera ainsi capable de s’exprimer librement et de manière autonome.

Le secret du positionnement juste de l’adulte c’est d’assurer une présence, une sécurité affective et matérielle, de laisser des portes ouvertes (au sens propre comme au figuré 😉 pour laisser libre cours à l’imagination, à la spontanéité et à l’autonomie de l’enfant. Le rôle de l’adulte c’est de s’ajuster, s’accorder à et avec son enfant, on se rend disponible pour, on propose mais jamais on impose, jamais on étouffe et jamais on abandonne (du moins on évite).

 

Pour aller plus loin : 

L’importance capitale du jeu libre

L’observation Piklerienne

Jeu et réalité, Winnicott

Loczy ou le maternage insolite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading...